Irina Kolesnikova

Irina Kolesnikova s’implique dès son plus jeune âge dans la danse. C’est, en effet, à l’âge de dix ans que la jeune fille intègre l’Académie du ballet russe Vaganova où elle suit des cours sous la houlette des professeurs les plus prestigieux de Russie tels que Elvira Kokorina, Svetlana Efremova et Lubov Kunakova.

Huit années plus tard, diplômée de l’académie, elle intègre le Théâtre de Ballet de Saint –Pétersbourg de Konstantin Tatchkin en tant que soliste.

Ayant pour professeur Svetlana Efremova, artiste émérite de Russie, Irina connaît au sein de la compagnie une ascension aussi impressionnante que fulgurante.

Il lui faudra seulement deux années pour accéder, grâce à son prodigieux talent, au titre de danseuse principale (2000) puis d’être promue en 2001, danseuse étoile.

Faisant le tour du monde avec le Théâtre de Ballet de Saint –Pétersbourg , elle connaît de grands succès en Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Irlande, l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l’Afrique du Sud, la Turquie, la France, l’Espagne, la Chine, le Macao et la Formose.

La jeune et gracieuse ballerine mène une carrière des plus brillantes avec, à son actif, de nombreux personnages tels que ceux d’Odette-Odile ( Le Lac des Cygnes), Marie (Le Casse-Noisette), Aurore (La Belle au Bois dormant), Quitry (Don Quichotte),Giselle, Nikia (La Bayadère), Paquita.

En 2004, paraît l’album intitulé « Irina Kolesnikova, mon amour » qui comporte plus de 100 photos de la danseuse reflétant sa vie artistique ainsi que sa vie privée. Il est préfacé par Nina Alovert, femme d’art légendaire, critique de ballet, photographe russe et américaine.

Entre 2006 et 2007, trois DVD sont édités à Londres : « Le Lac des cygnes », « Giselle » et « Casse-noisette » avec Irina Kolesnikova dans le rôle principal.

En 2008, Irina enrichit son répertoire en jouant le rôle de la star d’Hollywood, Judy Garland, dans le show de Peter Shaufus présenté avec un grand succès à Londres entre le 19 juin et le 5 juillet sur la scène du Théâtre Apollo.

Irina Kolesnikova a pour professeur Lioubov Kounakova, honorée par le titre « Artiste nationale de la Russie ».

Ses performances, toujours plus impressionnantes, lui valent constamment d’être récompensée dans différentes compétitions et manifestations spécialisées (nationales et internationales) :

2002

  • Prix de Natalia Makarova et médaille d’argent au concours des artistes du Ballet de Russie « Arabesque »,
  • La médaille d’argent au concours internationales des artistes du ballet à Varna,
  • La médaille d’or au concours international des artistes du ballet à Prague

2003

  • Nomination au prix international du ballet « Benois de la danse »,

2004

  • Récompense du Ministère de Culture de Russie pour contribution au développement de la culture et des arts,

2005

  • La médaille d’argent au 5ème concours international des artistes du ballet à Nagoya (Japon),
  • Nomination en Grande-Bretagne au prix national Dance Awards-La meilleure ballerine de l’année

Critiques:

« Alors que le film Black Swan avec Nathalie Porthman triomphe au cinéma, un autre cygne remplit le Théâtre des Champs-Elysées : elle s’appelle Irina Kolesnikova…
Irina Kolesnikova est une diva de la danse que peu d’autres étoiles peuvent égaler. »

Nicole Duault-Journal du Dimanche-16 février 2011, Paris

« Le ballet illuminé par la prestation de la danseuse étoile russe, Irina Kolesnikova, enchante la salle du Théâtre des Champs-Elysées…
…Mais le joyau du spectacle, c’est naturellement Irina Kolesnikova, très charismatique. La danseuse étoile sublime le ballet par une parfaite maîtrise de la technique : la délicatesse de ses mouvements, ses ondulations raffinées, ses envols, sa légèreté divine ont galvanisé la salle. »

Marie Torrès-Musique Classique-Opéra-17 février 2011,Paris

« Irina Kolesnikova est une danseuse russe unique dans son genre, elle constitue une figure à part vis-à-vis des grands du ballet tels que le Bolchoï et le Mariinski, tout en représentant le ballet russe dans les autres pays pour ainsi dire toute seule. »

Nina Alovert-Magazine « Ballet »-N°3 mai/juin 2011,Moscou

« Bravo !Bravo ! »-la danseuse étoile du St-Pétersbourg Ballet Théatre Irina Kolesnikova a séduit les spectateurs en exécutant avec brio les personnages des Cygnes blanc et noir. Le raffinement affligé et la douceur du Cygne Blanc, la volonté indomptable et la souplesse du Cygne noir ont profondément touché les spectateurs. Le spectacle fini, plusieurs spectateurs sont restés debout à applaudir. Les sentiments de la salle peuvent être résumés en ces termes : « Après avoir vu Le Lac des Cygnes, on se sent ressuscité pour la vie tout comme la Reine des Cygnes ! »… »La beauté de sa danse s’élève à un tel niveau que le spectateur a du mal à respirer ! »

HI Ding Hau-Unated Daily News-22 avril 2011, Taipei

« Irina Kolesnikova excelle dans son rôle, il semble que l’étoile de la troupe brille entourée d’une auréole. Elle allie les techniques parfaites à la présence scénique, les regards pleins d’adoration de son vis-à-vis ne cessent pas de converger vers elle. Les plus audacieux de ses pas n’influent pas sur les moindres mouvements de ses bras ni de sa tête, car chaque geste peut séduire par sa simplicité évidente et par son élégance. »

Elena Cachatori-La Cronaca di Cremona-le 24 mai 2010, Italie

« …Irina Kolesnikova, ce n’est pas seulement la gloire de la troupe, mais son vrai trésor ! Une danseuse fantastique, née pour la danse classique et formée dans l’Académie Vaganova, elle possède une puissante individualité et une technique impeccable… »

La Pensée Russe-Victor Ignatov-le 5 juin 2009, Paris

« …Irina Kolesnikova possède une individualité si forte et une technique si magnifique qu’elle efface tout ce qui existait avant elle. Charmante et charismatique, elle est une vraie diva. »

Debra Craine-Times-le 27 juin 2008, Londres